Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
"Disparition" de Maurice Audin : La Vérité ? Un sérieux recul !!!
Article mis en ligne le 27 janvier 2018

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Le 18 juin 2014, le Président de la République François Hollande, dans un communiqué déclarait : "Mais les documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. M. AUDIN ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention."

Le 27 mai 2017, dans une lettre ouverte au nouveau Président Emmanuel Macron il lui était demandé : Nous pensons qu’à l’occasion de ce triste soixantième anniversaire, la vérité historique relative à cet assassinat doit enfin être connue. Le 5 mai, devant la rédaction de Médiapart, vous avez déclaré : "De fait, je prendrai des actes forts sur cette période de notre histoire…".Nous pensons donc qu’à cette occasion, en recevant Josette Audin, ou en vous exprimant lors des cérémonies de commémoration qui auront lieu à cette occasion, vous pourriez ainsi concrétiser cet engagement."
A cette démarche, le cabinet de l’Elysée a fait cette réponse affligeante : "Je puis vous indiquer que le sujet est connu du Chef de l’Etat et des membres de son cabinet qui ont été très attentifs à votre démarche."

Le 12 janvier 2017, à l’occasion de l’hommage rendu à Gérard Tronel, (président de l’Association Maurice Audin, à l’initiative de la relance du "Prix de Mathématiques Maurice Audin) Cédric Villani, signataire de la lettre ouverte du 27 mai, Président du Jury de ce prix, s’est fait l’écho de confidences du Président de la République qu’il lui a faites lorsqu’il l’a accompagné lors de plusieurs voyages, en particulier en Algérie. Nous y avons appris que Le Président avait l’intime conviction que Maurice Audin avait été assassiné par l’Armée Française et qu’à ce jour, aucune archive ne venait apporter un éclairage décisif sur le sort de Maurice Audin. Évidemment, le communique de François Hollande de 2014, implicitement évoquait l’assassinat par l’Armée Française : sinon, comment à 25 ans pouvait-il décéder lors de sa détention. Mais qui a décidé de cet assassinat : un ordre (comme l’a sous-entendu Le Général Aussaresses avant de mourir) des plus hautes autorités, une initiative d’un subalterne couvert ensuite par sa hiérarchie ? Et surtout : que sont devenus les documents et témoignages nombreux et concordants, puisqu’il n’y aurait plus d’archives pouvant éclairer cette "disparition ? Qui les aurait fait disparaître ? Secret Défense ? Des militaires encore vivants savent. Faut-il couvrir des porteurs de barrettes, ou d’étoiles ?

Les actes forts sur cette période de notre histoire ne sont donc toujours pas à l’ordre du jour, mais plutôt une chape de plomb qui vient d’être posée pour étouffer la sortie de la vérité sur ce crime d’État

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2018 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26