Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon
Article mis en ligne le 30 mars 2017
dernière modification le 9 avril 2017

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Cher Camarade, il y a quinze jours, je m’interrogeais pour qui voter (c’était l’éditorial de mon site), et pourtant, pour moi, il n’était pas question de cautionner ce quinquennat qui se termine, mais j’espérais bien qu’une issue réellement à gauche allait être possible. Cette campagne est catastrophique, suicidaire, un boulevard pour la droite, voire la droite extrême semble ouvert, et ce, principalement parce que 2 candidatures de gauche s’affrontent, alors qu’un réel désir de changement populaire, de gauche, se manifeste et pourrait l’emporter.

J’avais quelques réticences à voter pour ta candidature, même si le programme que tu défend me conviendrait, globalement, avec simplement quelques ajustements, en fonction des différentes composantes de la future majorité pour le mettre en œuvre, mais pour un moindre mal, je l’aurais fait cependant, par raison : c’est le plus proche de mes convictions.

Si le vote avait lieu demain, je ne pourrais plus le faire, je m’en sens incapable. Quelle stratégie suicidaire de refuser tout dialogue, avec Benoit Hamon, en ces termes . Et puis, que tu ne sois pas élu, ni d’ailleurs Benoit Hamon, ne semble pas te perturber. Pire qu’un monarque de droit divin, tu serais le seul à avoir raison ? Après les présidentielles il faudra bien construire une majorité, à partir de convergences, pas d’une position monolytique, en tenant compte des positions proches de partenaires indispensables, amis... Avec ta réplique "je ne négocierai avec personne", aucune issue n’est désormais possible, même si par le plus grand des hasards tu étais quand même élu !!!

Par un tel sectarisme tu garantis à la droite macroniste, ou la droite extrême filloniste ou même peut-être l’extrême droite lepensiste d’accéder au pouvoir dans quelques semaines, c’est une complicité terrible que tu porteras en torpillant ainsi toute chance que la gauche multiple, diverse, mais avec de vraies valeurs progressistes sociales. Cette une véritable trahison d’un espoir, d’une aspiration populaire de gauche, Elle restera inscrite dans l’histoire, comme celle du quinquennat de François Hollande, à part que celle-ci est annoncée clairement, à l’avance, par cette attitude délibérée : un terrible costard !!!.

Militant de gauche (actif et reconnu), antiraciste, des droits de l’homme, dans toutes les réunions où je participe, c’est l’effarement d’une catastrophe délibérément annoncée, voulue. Quelle insulte aux militants qui s’étaient engagés pour ce changement, espéré, possible !!! Je ne peux plus me taire. J’avais du mal à m’impliquer dans ta campagne, malgré un soutien, par raison, désormais, à moins d’un revirement rapide, franc, il ne m’est plus possible, en mon âme et conscience, de voter, faire voter pour toi.

Il reste encore quelques semaines, et mon terrible optimisme naturel m’incite à rêver que la catastrophe que je redoute par dessus tout n’arrivera pas et que tu vas quand même décider de mettre en avant l’intérêt des travailleurs, retraités, jeunes qui souffrent avant ton égo personnel et que tu vas reconsidérer ta position de suicide, pas du tien, du nôtre que tu veux nous imposer.

Cher Camarade, j’espère que, dans quelques mois, je ne serai pas obligé de dire cher "traitre".

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26