Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Poster un nouveau message
En réponse à :
19 Mars 1962 : quels enjeux ?
par Henri POUILLOT
le dimanche 20 mars 2016

Après avoir passé 9 mois à Alger de fin juin 1961 au 13 mars 1962 à la Villa Susini comme appelé, c’est dans le train de rapatriement, entre Marseille et Sissonne, que nous avons entendu le message diffusé par un poste à transistor nous annonçant qu’un cessez-le-feu venait d’être signé et entrerait en vigueur le lendemain à midi. La joie qui explosa parmi les militaires du contingent qui revenaient ainsi d’Algérie est indescriptible. Il n’y avait donc plus de risque d’être renvoyé pour "pacifier" ce pays, (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bravo Monieur MACRON

Vous venez de faire un nouveau petit pas, MAIS c’est très important, il en reste encore beaucoup. Vous venez de reconnaitre, au nom de la France, que Ali Boumendjel avait été torturé et assassiné par l’Armée Française. Et ce qui est très important c’est que vous ayez fait cette déclaration en recevant 4 petits enfants de ce supplicié.

Déjà, il y a quelques années, le Général Aussaresses avait quasi reconnu, avoué ce crime commis sous ses ordres, dans son livre apologique de la torture.

Vous dites vouloir poursuivre le travail engagé depuis plusieurs années pour recueillir les témoignages encourager le travail des historiens par l’ouverture des archives, afin de donner à toutes les familles des disparus, des deux côtés de la Méditerranée, les moyens de connaître la vérité !!! Vous aviez fait une déclaration similaire en venant chez Josette Audin en septembre 2018, et ensuite, sous votre responsabilité, les archives sont devenues de plus en plus cadenassées. Alors que penser de cette nouvelle promesse ?

Il y a quelques jours des nuages de sable saharien contaminé par les essais nucléaires ont survolé la France inquiétant certains de nos compatriotes. Mais les Algériens qui vivent dans cette région sont quotidiennement exposés à ces radiations : la France n’a toujours rien fait pour dépolluer cette région qu’elle a contaminée, ni reconnu, ni condamné ce crime de guerre.

Alors, Monsieur le Président, avec ce second pas très positif, à ce rythme-là on n’est pas encore arrivé à la reconnaissance et la condamnation de TOUS les crimes dont la France porte la responsabilité dans la période de la Guerre de Libération de l’Algérie

PS : Pourquoi le cas de Larbi Ben-M’Hidi, lui aussi torturé, assassiné dans des conditions similaires, par l’équipe du Général Aussaresses n’est-il pas traité de la même façon ?

Actualités

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

Algérie, Mémoires meurtries
Bonjour Monsieur Djoudi Attoumi Avec beaucoup de retard , je voudrais vous dire que l’EPCA, (...)

Historique de la Villa Susini
Merci pour toutes ces informations. Et heureuse d’apprendre le témoignage de ma cousine Maya (...)

Rencontre avec Louisette
Je ne suis pas historien, et même si je maîtrise quelque peu l’histoire de la Guerre de Libération (...)

Appel des 12
Je crois qu’il faut être beaucoup plus nuancé su sujet des harkis Le livre de Pierre Daum, comme (...)

Appel des 12
Merci pour l’Appel Mais je remarque qu’il ya aucun nom de HARKI ce qui prouve qu’en majorité ce (...)

Evènements à venir

Ici vous pouvez afficher des évènements correspondant aux articles avec le mot-clé "agenda" ou à ceux d'une rubrique avec le mot-clé "agenda"

Ces articles doivent avoir une "date de rédaction antérieure".


puce

RSS

2002-2021 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26