Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Versailles (78) - Roger Degueldre

Le Cimetière des Gonards


Ce cimetière des Gonards à Versailles est chargé d’histoire. Des centaines de Soldats morts pour défendre LA liberté y sont enterrés. A l’entrée on y trouve ces 2 séries de plaques qui préviennent les visiteurs de cette symbolique. Et puis, il y a aussi

La tombe de Roger Degueldre



Cette tombe est située à Versailles (78) dans le cimetière des Gonards
Depuis plusieurs années, généralement le samedi en fin de matinée, le plus près du 6 juillet date anniversaire de son exécution, un rassemblement de quelques dizaines de nostalgiques viennent incliner des drapeaux tricolores sur cette tombe, et immuablement, une minute de silence est observée pour ce soldat "Mort pour la France". Oui, ils osent commettre un tel outrage à ces valeurs tant symboliques que sont les drapeaux tricolores et cette notion qui mérite le respect.
Degueldre, lieutenant qui déserta pour rejoindre l’OAS, et diriger les commandos "Delta", véritables escadrons de la mort, a été le chef de ces Réseaux Delta de l’OAS qui réalisaient les attentats. Ces actes de terrorisme ont tué plusieurs milliers de personnes et blessé des dizaines de milliers, dont des soldats, y compris du contingent, des fonctionnaires, enseignants, policiers, civils... ceux considérés comme ne soutenant pas la thèse de l’Algérie Française. Degueldre a été condamné à mort et fusillé au fort d’Ivry le 5 juillet 1962 pour la responsabilité de ces crimes. Un médaillon sur le monument funéraire ose déclarer :"A ceux qui se sont sacrifiés pour l’Algérie Française" !!!
Détails sur la tombe de Degueldre

Les hommages rendus à Degueldre


Désormais, depuis plusieurs années, le samedi le plus proche de l’anniversaire de son exécution (donc autour du 6 juillet) l’ADIMAD-OAS vient lui rendre hommage. Une messe est dite à son attention, puis une délégation para-militaire vient sur sa tombe, certains en uniforme, d’autres simplement avec les bérets et insignes de leurs exploits militaires et une dizaine de drapeaux tricolores.
Qu’une messe soit dite en un lieu privé, c’est concevable, parce qu’il est nécessaire de respecter toute conviction religieuses des proches, de la famille... On peut, par contre, s’interroger s’il n’est pas quelque peu choquant de donner une publicité à une telle manifestation. Je considère que c’est une question qui regarde les catholiques de Versailles, à eux de juger de cette opportunité.
Par contre, un cimetière est un lieu public, ouvert à tout le monde. Que des honneurs soient rendus à un criminel, un officier qui a participé à un putsch pour renverser la République, qui a mené une activité terroriste contre des les Français légalistes, y compris des civils (Algériens ou Pieds Noirs ou même Métropolitains) est inacceptable, condamnable. Comment demander ensuite à des jeunes de respecter les valeurs républicaines, civiques,... quand les autorités acceptent de laisser faire de tels entorses aux principes, aux valeurs de la République Française ?

Le 1er Juillet 2006


Étaient présents à l’entrée du Cimetière, pour contester cet aspect officiel : Jean-Philippe OULD-AOUDIA, Jean-François GAVOURY (dont leurs pères, hauts fonctionnaires, ont été assassinés dans l’exercice de leurs fonctions, par les hommes commandés par Degueldre) et moi-même, témoin de la guerre d’Algérie qui était un appelé à l’époque.
Le Préfet et le Maire de Versailles ont refusé d’interdire cette manifestation. Pourtant il est évident que son caractère officiel, avec défilé et drapeaux constitue une honte, un affront à la République, à ses valeurs.
C’est le bandeau qui figurait sur la composition florale déposée sur la tombe de Degueldre, avec les lettres OAS en bleu, blanc, rouge !!!

7 Juillet 2007


De nouveau, malgré les preuves du caractère qui n’avait rien de familial démontré aux autorités, en 2007, le Préfet des Yvelines et le Maire de Versailles ont encore laisser les drapeaux tricolores s’incliner sur la tombe de Degueldre.

5 Juillet 2008


De nouveau la manifestation a été tolérée, même pire, il semble bien qu’un "deal" a été conclu entre l’ADIMAD-OAS et les autorités préfectorales. En effet l’annonce de la date et de l’heure précise de la manifestation était différente selon le site internet qui l’annonçait.

L’imposture de Monsieur Rondeau.


A l’occasion de cette manifestation du 5 juillet 2008, une gerbe a été déposée au nom de l’ADIMAD, avec le "classique" bandeau "On pense à toi sans cesse" avec les 3 lettre OAS bien évidentes. C’est Monsieur Rondeau qui donne le compte rendu de cette manifestation honteuse sur les sites pro-OAS. Il y publie la photo de cette gerbe, on voit d’ailleurs aussi cette photo illustrant un article paru dans la presse locale. Mais à peine tous les manifestants quittent la tombe de Degueldre que la gerbe n’y est plus elle a été subtilisée quelques instants pour retirer le fameux bandeau, et elle est remise quelques instants plus tard, comme une gerbe anonyme.

Pour ces nostalgiques de l’OAS, il fallait montrer aux "amis" que, malgré les interventions hostiles, l’Adimad-OAS ne se laissait pas impressionner et pouvait "honorer" ce tueur. Mais, compte tenu du contrat passé avec les services préfectoraux, il ne fallait pas que des traces de cette bravoure laissent des traces sur cette tombe.

Depuis cette photo, ce commentaire ont rapidement disparus des sites pro-OAS, sans doute pour ces mêmes raisons.

Cela montre bien que nos actions de contestation de ces manifestations honteuses, mettant en cause les principes fondamentaux de notre République commencent à porter leurs fruits.

L’autisme des Autorités.


Dès 2006, nous sommes intervenus, Jean-François GAVOURY, Jean-Philippe OULD AOUDIA et moi-même, aussi bien auprès de la préfecture des Yvelines que du Maire de Versailles.

En 2007, dès le 20 janvier, j’intervenais de nouveau auprès de Messieurs le Préfet des Yvenlines, puis le 2 juillet 2007 avec la copie à Monsieur le Maire de Versailles à chaque fois.

En 2008, dès le 26 juin, je m’adressais à Madame la Préfète (avec copie du courrier au Maire de Versailles), en indiquant la supercherie de l’Adimad d’annoncer 2 dates différentes pour la manifestation.

J’intervenais de nouveau le 2 juillet toujours au près de la Madame la Préfète et du Maire en indiquant que j’avais été informé que la manifestation n’était ni le vendredi ni le lundi, comme les informations contradictoire l’avaient été signalées sur les sites de l’Adimad, mais le samedi 5 juillet et le lendemain je déposais auprès de Madame le Préfète et du Maire de Versailles la copie du film "OAS, un passé très présent" afin qu’ils puissent mieux comprendre l’imposture de laisser se dérouler une telle manifestation dans ce cimetière.

Mais, malgré les documents, les rapports qu’ont du transmettre les services des R.G. présents lors des précédentes manifestations (2006 et 2007) les autorités n’ont pas eu le courage politique de faire respecter les principes républicains élémentaires.

Les articles de cette rubrique

Les "honneurs" rendus à Degueldre selon "Nation-Presse.info en 2011
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 6 juillet 2012
par Henri POUILLOT
Les "Hommages" à Roger Degueldre et les réactions en 2010
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 3 juillet 2010
De nouveau, en 2008, dès le 26 juin, je m’adressais à Madame la Préfète des Yvelines qui venait de prendre ses fonctions.
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 24 juin 2010
Lettre à Monsieur le Préfet des Yvelines du 20 Janvier 2007
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 24 juin 2010
Dès 2006, nous sommes intervenus, Jean-François GAVOURY, Jean-Philippe OULD AOUDIA et moi-même, aussi bien auprès de la préfecture des Yvelines que du (...)
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 22 juin 2010

Les derniers articles

Versailles 2011
Publié le 6 juillet 2012
par Henri POUILLOT
Versailles 2010
Publié le 3 juillet 2010
Interventions de 2008
Publié le 24 juin 2010
Interventions de 2007
Publié le 24 juin 2010
Les Interventions de 2OO6
Publié le 22 juin 2010


puce

RSS

2006-2014 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.29